Le coaching de dirigeant est-il spécifique ?

Participant il y a quelques semaines à un atelier entre pairs, j’ai entendu, en substance, que le coaching de dirigeants serait passé de mode. Je caricature bien sûr, mais il se cachait quand même une certaine part de conviction derrière ces propos.

Qu’en est-il vraiment ?

Quelles sont les particularités des dirigeants ?

Je ne prétends pas trancher définitivement la question, mais voici quelques éléments de réflexion, émanant de ma propre expérience de dirigeante et de coach professionnelle de dirigeants qui s’assume comme telle.

Le paradoxe du dirigeant

Le dirigeant est, par définition, celui qui détient le pouvoir absolu sur son entreprise. Ainsi est-il libre d’agir, en apparence comme bon lui semble. Sauf qu’à grands pouvoirs, grands devoirs

  • dans toutes les décisions prises directement ou non par lui, le dirigeant s’inscrit dans un cadre réglementaire, qui lui confèrent des responsabilités civiles, commerciales mais aussi pénales au regard des faits et actes effectués par et au sein de son entreprise ;
  • lorsqu’il est également fondateur de son entreprise, surtout dans ce qu’à notre ère où la startup s’est instaurée en un summum de l’aventure entrepreneuriale on nomme les early stages (c’est à dire le début de son développement, qui correspond à un stade particulièrement incertain et risqué) il a souvent investi une part important de ses capitaux, de son temps, de son énergie ;
  • si comme 60% des dirigeants d’entreprise il est à la tête d’une entreprise familiale, alors les revenus et le patrimoine dont dispose sa famille dépendent directement des résultats de l’entreprise ;
  • s’il a des salariés, alors leur emploi dépend largement des choix que le dirigeant opère à la tête de l’entreprise, directement ou non ;
  • sans compter les spécificités liées à son statut : les dispositifs qui protègent le dirigeant s’il est malade, s’il faillit sont bien moindres que pour le salarié ;
  • enfin, le dirigeant incarne l’entreprise : c’est à dire qu’il en est la personnification, il en porte les valeurs, la représentation humaine tangible qui peut, éventuellement, le mettre sur la sellette du jugement moral.

Aujourd’hui on continue à représenter les “patrons” par leurs privilèges, mais il faut bien avouer que leurs responsabilités peuvent s’avérer écrasantes.

Et c’est probablement pour cette raison, que le coaching professionnel s’est en premier lieu développé auprès des dirigeants.

Comment adapter ses accompagnements aux dirigeants ?

Pour le dirigeant, l’accompagnement peut se présenter comme un moment privilégié, où il va pouvoir déposer, pour le temps de la séance, les contraintes que sont les siennes et qui pèsent sur ses épaules. Il ne va pas s’agir de s’épancher ou de se plaindre de cette charge, car le propos du coaching est d’avantage d’ouvrir des portes de réflexion, des approches d’action auxquelles le coaché ne pourrait avoir accès sans ces conditions particulières, dont la mise en place est le propre de l’expertise du coach.

La séance est un véritable espace de liberté, où le dirigeant peut exprimer ses idées, expérimenter par la projection, ou tout simplement se laisser être, sans fard, pleinement lui-même.

Car si la performance de l’entreprise est étroitement liée à celle de son dirigeant, avec toutes les conséquences qu’on a exposées plus haut, alors il va de soi que sa santé physique, psychique est un des facteurs de risque à surveiller comme le lait sur le feu.

 

L’apport essentiel du coaching de dirigeant

Non seulement le coaching de dirigeant est un des moyens de gestion du risque sur la personne du dirigeant, mais il constitue aussi un acte de développement majeur pour l’entreprise.

Non seulement le dirigeant va pouvoir profiter de cet espace pour se ressourcer, mais il va pouvoir également exercer un regard différent sur les problématiques qui sont siennes, et celles de son entreprise.

Le coaching du dirigeant représentera ainsi un des lieux d’innovation pour l’entreprise, puisqu’il sera propice à l’expérimentation de toutes les approches possibles pour développer la vision, l’activité de l’entreprise. Sans les risques souvent vertigineux qui peuvent y être associés ! De cet espace de réflexion pourront naître des expérimentations grandeur nature dans l’entreprise, et, qui sait, un véritable renouveau dans l’aventure entrepreneuriale.

 

Ces quelques réflexions vous inspirent ? N’hésitez pas à partager vos idées dans les commentaires (modérés), ou encore contactez-nous !

Leave a Comment